Types de comptes

Une fois les objectifs clarifiés et votre niveau d'implication déterminés, l’étape suivante est d’optimiser les comptes enregistrés et non enregistrés pour l’ensemble de la stratégie financière.

À chaque compte son avantage

Chacun des comptes enregistrés présente son propre bénéfice fiscal : report de l'impôt, gain à l'abri de l'impôt, subvention à l'étude par exemple. Ces comptes ont toutefois des limites sur les retraits et les dépôts qui sont établies par le gouvernement. Dans le cas des comptes non enregistrés, seule la valeur annuelle des revenus réalisés (intérêts et gains en capital) par ces comptes doit être fournie lors de la déclaration de revenus. Ils laissent donc plus de liberté quant aux montants déposés ou retirés et quant au moment de ces transactions.

icone_comptes-enr.png

Comptes enregistrés

Planifier la retraite

Divers régimes sont offerts pour constituer un capital de retraite en retardant l’impôt sur le revenu selon que vous ayez ou non un régime de retraite établi par votre employeur.

En savoir plus sur les REER, FERR, CRI et FRV
  • REER
    Le Régime enregistré d’épargne retraite (REER) permet de rentabiliser vos actifs à l’abri de l’impôt à l’aide de placements variés (voir nos produits de placement). Les montants qui y sont investis sont retranchés de votre revenu. Le revenu déclaré s’en voit diminué et entraîne donc une économie d’impôt. L’impôt sera appliqué sur les cotisations au REER lors de leur retrait, normalement au moment de la retraite. À cette période de la vie, le revenu est souvent moindre avec alors un plus faible taux d’imposition. Sous certaines conditions, des sommes peuvent être retirées avant la retraite. Le régime prend fin le 31 décembre de l’année où vous atteignez l'âge de 71 ans.
  • FERR
    Le Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) peut être utilisé lorsqu’un REER prend fin. Le capital du REER est alors transféré dans le FERR. Vos placements continuent de croître à l’abri de l’impôt, mais vous devez en retirer un montant minimal chaque année. Vous pouvez bien sûr sortir des sommes supérieures puisque l’objectif de ce produit est d’offrir un revenu à la retraite. Ces retraits sont des revenus imposables.

  • CRI
    Le Compte de retraite immobilisé (CRI) reçoit les sommes d’un régime complémentaire de retraite qui est généralement établi par un employeur. Les cotisations vous permettent de retarder l’impôt sur les revenus de placements jusqu’au moment de leur retrait. Ces sommes ne peuvent être retirées qu’au moment de la retraite. Vous devez alors transférer celles-ci dans un FRV (ou acheter une rente viagère auprès d’un assureur).

  • FRV
    Le Fonds de revenu viager (FRV) permet de retarder l’impôt sur les revenus de placements dont les sommes investies proviennent normalement d’un régime complémentaire de retraite ou d’un CRI. Au moment de la retraite, un montant minimal est obligatoirement retiré chaque année et le montant du retrait maximal est plafonné. Les retraits d’argent sont considérés comme un revenu imposable.

 

Planifier des projets

Que ce soit pour financer les études de vos enfants ou votre propre retour aux études, pour épargner en vue d’acheter une maison, une voiture ou faire un voyage, des régimes permettent de faire fructifier vos placements à l’abri de l’impôt tout en offrant une souplesse pour récupérer rapidement votre capital selon vos besoins. 

En savoir plus sur les CELI, REEE et REA
  • CELI
    Le Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) génère des revenus de placements qui ne sont pas imposables. Chaque année, une cotisation maximale peut y être versée. Les cotisations annuelles non utilisées peuvent être décalées à l’année suivante et s’accumuler. Les sommes peuvent être retirées quand vous voulez sans aucune conséquence fiscale.
  • REEE
    Le Régime enregistré d’épargne-études (REEE) recueille des placements qui sont à l’abri de l’impôt. Ces gains financiers ne sont pas comptabilisés dans le revenu du détenteur du REEE lorsqu’ils en sont retirés. Par contre, ces sommes sont imposables pour la personne inscrite dans un programme d’études postsecondaires qui reçoit cette source de revenus. Des subventions gouvernementales pour l’étude peuvent être déposées dans ce régime.

  • REA
    Le Régime d’épargne-actions (REA) permet aux Québécois de déduire de leur revenu imposable le montant investi dans des actions ordinaires ou des titres de fonds d’investissement émis par certaines petites et moyennes entreprises québécoises. En contrepartie, l’investisseur doit conserver ses titres pendant au moins trois 31 décembre.

Votre conseiller en placement IAVM est à votre disposition pour vous guider dans le choix des produits et services. Il tient compte de votre situation spécifique et vous recommandera ce qui convient le mieux à vos besoins et objectifs.

Communiquez avec un conseiller

 

icone_comptes-non-enr.png

CompteS non enregistrés

IAVM vous propose divers comptes de courtage adaptés aux types de stratégies d’investissement que vous adoptez.

Compte au comptant

Pour le client qui envisage de régler en totalité chaque transaction au moment où celle-ci est effectuée.

Comptes avec marge

Ces comptes, pour investisseurs avertis, permettent de multiplier l’impact de la valeur d’une action. Ces comptes se déclinent selon trois formules : compte sur marge, compte d’options et compte vente à découvert.

En savoir plus sur les comptes avec marge
  • Compte sur marge
    Pour le client qui envisage d'emprunter des fonds qui seront garantis par des titres qu’il détient déjà dans son compte ou qu’il prévoit acheter.

  • Compte d’options
    Compte avec marge dans lequel vous pouvez négocier des options.

  • Compte vente à découvert
    Compte avec marge dans lequel vous pouvez vendre, sous certaines conditions des titres que vous ne détenez pas.

Mise en garde : Dans ce type de compte, la valeur de la marge est garantie par la valeur marchande des titres en garantie. Comme cette dernière peut fluctuer, il en sera de même pour la marge allouée. Cette situation peut entraîner des appels de marge, c'est-à-dire une demande de provision dans le compte.

 

Compte paiement sur livraison

Les opérations de paiement sont réglées par une autre institution financière ou un autre courtier, qui effectue également la garde des valeurs.

Il est courant qu’une stratégie financière ait recours à plusieurs comptes en devises US.

Pour négocier les instruments de placement américains sans délai ni coût de change, IAVM vous permet d’opter pour des comptes non enregistrés en dollars américains.

Autres services

  • Prêt REER
    Ce service permet d’emprunter les fonds nécessaires pour cotiser à un REER ou pour utiliser les droits de cotisation accumulés.
  • Transfert automatique de revenu
    Ce service vous donne la possibilité de verser les dividendes et les intérêts de vos placements dans un compte bancaire de n’importe quelle institution financière.

 

icone_types-de-placement.png

Produits de placement

Une description sommaire des principaux produits d’investissement offerts par IAVM est présentée ici par catégorie d’actifs. Notez que ces éléments d'information ne constituent pas des recommandations, mais dressent une liste sensée des produits disponibles chez IAVM, quoiqu’incomplète. Pour plus de renseignements, informez-vous auprès de votre conseiller en placement.

comment choisir

En plus de considérer si le risque et le rendement espéré sur l'investissement d'un produit correspondent à votre tolérance au risque et à vos objectifs financiers, prenez en compte les modalités d'accès aux sommes rapidement disponibles en espèces (la liquidité), les frais de gestion associés aux transactions et l’imposition sur le type de revenu généré par le produit. Tous ces facteurs influenceront votre stratégie de placement.

Communiquez avec un conseiller

 

Produits liquides à faible risque

Un produit liquide permet de récupérer facilement les sommes investies sous forme d’argent. Cette catégorie d’actifs inclut des titres d’emprunt dont les placements sont à faible risque. En investissant dans ces titres, vous prêtez votre argent à l'émetteur du titre : un gouvernement ou une institution financière.

En savoir plus sur les produits liquides à faible risque
  • Bons du trésor
    Prêt vendu en grandes coupures (ex. : tranches de 1 000$) d'une durée inférieure à un an et qui est consenti au gouvernement provincial ou fédéral. À l’échéance du titre, le revenu correspond à l’écart entre la somme prédéterminée que l’émetteur s’est engagé à rembourser (la valeur nominale, basée sur le montant du prêt) et les intérêts versés calculés en fonction du montant prêté. Le bon peut être remboursé avant sa durée de vie, mais le rendement en sera alors moindre.

  • Obligations d'épargne
    Ce prêt est accordé au gouvernement fédéral ou à celui de quelques provinces. Il est garanti par le pouvoir de taxation de l'État. La durée du prêt est de un an ou plus. Le revenu est généré sous forme d’intérêts. Le taux d’intérêt peut être fixe et garanti chaque année jusqu’à leur échéance ou maintenu à un rendement minimal dont l’augmentation dépendra de la situation économique. Certaines obligations peuvent être remboursées en tout temps ou à périodes fixes.

  • CPG
    Les Certificats de placement garanti (CPG) sont émis par une institution financière. La durée du dépôt varie de 30 jours à 10 ans. Le revenu est habituellement généré sous forme d’intérêt à taux fixe dont le rendement peut dépendre, dans certains cas, d’un indice financier. La plupart des CPG doivent être conservés pendant toute leur durée de vie ou alors leur remboursement avant échéance inclura des frais.

  • Fonds du marché monétaire
    Fonds commun de placement composé de titres d'emprunt à court terme émis par les gouvernements, les institutions financières et les sociétés ayant une bonne cote de crédit. La durée du prêt alloué est de moins d'un an. L’émission de ces titres est habituellement à prix fixe pour chaque part ou action. Le revenu généré est sous forme d’intérêts. La rentabilité du fonds varie selon les placements qui le composent.

 

Titres à revenu fixe

Comme les produits liquides, les titres à revenu fixe sont des titres d’emprunt. Toutefois, ceux-ci présentent un risque légèrement plus élevé, car le prêt consenti à un gouvernement ou à une société est d’une durée plus longue. En contrepartie, le rendement espéré est augmenté.

En savoir plus sur les titres à revenu fixe
  • Obligations
    Ces titres sont émis par les gouvernements et les sociétés publiques ou privées. La durée du prêt accordé varie entre un an et 30 ans. Il est garanti par le pouvoir de taxation de l'État ou par des actifs précis de la société qui émet les obligations. Le revenu est généré sous forme d’intérêts versés selon un taux fixe déterminé lors de l’émission. Advenant la dissolution de l’entreprise émettrice, les obligataires ont droit, après d’autres créanciers, à une partie des actifs. Les obligations se négocient sur le marché hors cote (entre courtiers) et la facilité de revente dépend de la situation financière de l'émetteur.

  • Débentures
    Les débentures sont émises par des sociétés et ont le même fonctionnement que les obligations. Toutefois, dans le cas des débentures, le prêt concédé n’est pas garanti par des actifs précis, mais uniquement sur la réputation de crédit de la société émettrice.

  • Obligations à coupons détachés
    Dans le cas des obligations à coupons détachés, la durée du prêt octroyé varie entre 18 mois et 30 ans. Il n'y a pas d'intérêt versé périodiquement, le revenu étant différé. À l’échéance du titre, le revenu correspond à l’écart entre la somme prédéterminée que l’émetteur s’est engagé à rembourser (la valeur nominale, basée sur le montant du prêt) et les intérêts versés calculés en fonction du montant prêté. Les coupons d’intérêt qui sont rattachés à l’obligation peuvent être vendus comme des titres distincts, d’où l’appellation « à coupons détachés ».

  • Titres adossés à des créances hypothécaires
    Ces titres sont garantis par la Société canadienne d’hypothèques et de logement. L’investissement porte sur un portefeuille de prêts hypothécaires. La durée du prêt consenti varie entre un an et 10 ans. Le revenu généré est sous forme d’intérêts à taux fixe, versés habituellement chaque mois. Le rendement potentiel de ce type de portefeuille est formé des paiements de capital et d’intérêts en provenance des prêts hypothécaires.

 

Actions

L'acquisition d'actions, aussi appelées titres de participation, vous obtient un droit de propriété dans une société qui est proportionnel au nombre d’actions achetées. Si le nombre de titres possédés par un investisseur est élevé, il peut avoir une influence voire même un contrôle sur la société émettrice de ces titres. En comparaison des produits liquides et des titres à revenu fixe, le risque assumé est plus élevé, mais le rendement espéré également. Le revenu généré est sous la forme d’une distribution des profits de l’entreprise entre les actionnaires (dividendes) ou de gain/perte de capital si l’action a pris/perdu de la valeur en bourse au moment de la vente.

En savoir plus sur les titres de participation
  • Actions ordinaires
    Ces actions sont émises par les sociétés et donnent à leurs détenteurs une participation dans la propriété de la société par un droit de vote, un droit à des dividendes et des droits en cas de liquidation de la société. Ces titres ont une grande liquidité, car les actions n'ont pas de date d'échéance et se négocient à la bourse ou sur le marché entre courtiers.

  • Actions accréditives
    Ces titres sont des actions ordinaires particulières émises par des sociétés d'exploration pétrolière, gazière et minière. Leur acquisition permet aux actionnaires d'obtenir certaines déductions fiscales. À la suite de l'achat, il y a une période de détention obligatoire. Comme cet investissement est lié aux activités de prospection d’une société, le niveau de risque associé à ce produit est très élevé.

  • Actions privilégiées
    Ces actions sont émises par les sociétés et donnent à leurs détenteurs un droit à des dividendes fixes. Elles peuvent être converties en actions ordinaires sur la base d'un prix convenu à l'avance. La liquidité est grande, car les actions n'ont pas de date d'échéance et se négocient à la bourse ou sur le marché entre courtiers.

 

Titres de fonds d'investissement

Les fonds d’investissement regroupent des placements pouvant assembler plusieurs catégories d’actifs. Les investisseurs mettent en commun leurs sommes d’argent lors de l’achat des titres d’un tel fonds et accèdent ainsi à un portefeuille de placement à un moindre coût tout en diluant le risque. Si le fonds est constitué en fiducie, les titres émis sont des parts alors que si le fonds est constitué par une société par actions, les titres émis sont des actions. Les parts achetées correspondent à l’achat d’une fraction de chaque titre du fonds et donnent au détenteur un droit sur la valeur liquidative (valeur courante) de l'ensemble des titres du fonds en proportion des parts possédées. Selon les actifs, le rendement performera à des degrés divers sous forme de dividendes, d’intérêts ou de gain en capital par exemple. Les risques y seront donc conséquemment variables.

En savoir plus sur les titres de fonds d'investissement
  • FCP
    Un Fonds commun de placement (FCP) relève d’un Organisme de placement collectif (OPC). Le portefeuille des capitaux mis en commun par les investisseurs est géré pour leur compte par un gestionnaire dans le respect des objectifs financiers communs à tous les investisseurs du fonds. La liquidité est rapide, car ces titres n'ont pas d’échéance et sont revendus facilement.

  • FNB
    Un Fonds négocié en bourse (FNB) détient habituellement la même sélection de placements que celle utilisée pour étalonner un indice boursier. Certains FNB suivent plutôt des indices obligataires, de marchandises, etc. Dans ce cas, le gestionnaire du portefeuille ne cherche donc pas à optimiser la performance du fonds, mais seulement à s'assurer que celle-ci suit l'indice de référence. Les frais de gestion sont donc faibles. Il existe d'autres types de FNB comme le FNB à effet de levier. Ce produit est un placement à court terme extrêmement spéculatif qui a comme objectif de doubler ou tripler le rendement quotidien de l'indice de référence. La liquidité est rapide, car les titres sont négociés en bourse, mais le risque est très élevé dans le cas du FNB à effet de levier.

  • Fiducies de revenu
    Ces titres sont émis par une fiducie qui détient les titres ou les actifs d'une ou plusieurs sociétés. Les détenteurs de parts reçoivent une partie des revenus générés par les activités des sociétés sous la fiducie. Ce produit est donc conçu pour distribuer régulièrement des revenus aux titulaires de titres. Les fiducies ne sont pas toutes inscrites en bourse et aucune réglementation n’encadre la distribution des revenus entre les investisseurs. Les versements peuvent donc être suspendus ou modifiés par la fiducie à son gré.

 

Autres placements

Cette catégorie d’actifs comprend des produits plus complexes et sensibles aux aléas du marché. Le risque associé pouvant dans certains cas être plus élevé, ces produits conviennent à des investisseurs aguerris ou possédant une bonne compréhension du produit. De plus, les investisseurs devraient être à l'aise avec la possibilité d'endosser des pertes pécuniaires éventuelles. Dans ces conditions de risque, le rendement espéré de ces produits est plus élevé que celui des produits plus communs.

En savoir plus sur les autres placements
  • Billets structurés
    Ces titres sont généralement émis par une institution financière. La durée du prêt consenti varie habituellement de quelques années à 10 ans. Les billets peuvent être à capital protégé ou non protégé et sont habituellement conçus pour obtenir un effet amplificateur sur le montant investi. Leur rendement peut notamment fluctuer en fonction d'un portefeuille de référence qui peut être lié à un ou plusieurs indices, à des marchandises, à des devises, à des fonds de couverture, etc. Le revenu généré se présente sous la forme d’intérêts ou de revenus distribués ou encore d’un gain/perte en capital à la suite de la vente du billet.

  • Options
    Les options sont des instruments dérivés utilisés pour faire des opérations spéculatives et faire de la gestion du risque sur la valeur marchande de l’actif auquel elle est rattachée (une action, un indice boursier, une marchandise, etc.). L’achat d’une option d’achat donne le droit d’acheter un actif à un prix fixé pendant un laps de temps déterminé. De façon similaire, on peut acheter une option de vente qui donne le droit de vendre l’actif associé à un prix fixé pour une durée bien définie. Le détenteur d’une option a donc la possibilité de la vendre, d’exercer son droit (de vente ou d’achat) sur l’actif sous-jacent ou de la laisser expirer. Le revenu généré est donc sous forme de gain/perte en capital.

  • Bons et droits de souscription
    Ce produit donne aux actionnaires le droit d'acheter directement à la société émettrice des actions additionnelles à un prix fixé à l'avance et pendant une période déterminée. Ces titres sont négociés à la bourse. Dans certains cas, il peut y avoir des restrictions de revente.

  • Nouvelles émissions
    Votre conseiller en placement peut vous informer des actions ou obligations émises pour la première fois sur le marché par des sociétés.